fbpx

Quel est l’impact de l’exercice seul sur la perte de poids?

(par Marie-Ève Riou, Ph.D. CSEP Certified Exercise Physiologist®)

undefined
undefined

Selon vous, quel est l’impact de l’exercice sur la perte de poids? Quel est l’impact de l’exercice sans restriction alimentaire? J’ai longtemps pensé qu’à lui seul, l’exercice entraînerait assurément une perte de poids. Le fait de brûler de l’énergie modifiait la balance énergétique et amenait donc conséquemment une perte de poids. Avec un peu de recul, je peux vous dire que ce n’est pas si simple que ça. Notez que je ne discuterai que d’exercice: « sans restriction alimentaire », étant donné les différences frappantes en terme de perte de poids entre l’exercice seul et la diète seule ou la combinaison de l’exercice et de la diète (Figure 1).

undefined
undefined
undefined

Figure 1 – Perte de poids via l’exercice, la diète ainsi que la combinaison de la diète et de l’exercice (adapted from Miller et al. 1997) (Miller et al., 1997)

Ce qui limite la perte de poids, c’est la compensation énergétique. La compensation énergétique se calcule comme étant la différence entre votre poids final et votre poids initial. Une compensation de 0 % ou incomplète suggère que le poids a varié en fonction de l’énergie que vous avez dépensé via l’exercice et donc que vous avez perdu du poids. Au contraire, une compensation de 100% ou complète signifie que votre poids reste le même et ce, malgré l’exercice que vous avez effectué. L’absence de perte de poids ou compensation complète est donc le résultat d’une augmentation de la prise alimentaire ou une diminution de la dépense énergétique ou une combinaison des deux. De plus, plusieurs revues de la littérature suggèrent qu’une petite dose (nombre de calorie dépensée par semaine) ou simplement un manque d’activité physique pourrait expliquer cette discordance.

J’ai analysé les prédicateurs de la compensation énergétique pendant mes études en réalisant une revue systématique. Notre objectif était de déterminer si les femmes compensaient davantage que les hommes. Nous voulions aussi déterminer l’impact de l’intensité sur la compensation énergétique. En ce sens, nous faisions les hypothèses suivantes :

1) les gens pouvaient être fatigués suite un exercice intense et donc qu’ils pouvaient diminuer leurs activités quotidiennes par la suite ou se reposer davantage;

2) qu’ils pouvaient être tentés de manger des aliments riches en lipide pour se récompenser.

Si vous regardez l’image ci-dessous (Figure 2), nos résultats suggèrent que la compensation énergétique s’explique seulement par la masse grasse initiale, l’âge et la durée de l’intervention. Par exemple, plus vous êtes jeune et avez une masse grasse élevée au début de l’entraînement et moins vous compenserez (représenté par les triangles sur la figure). Ces résultats nous permettent de conclure que la compensation est semblable chez une femme et un homme. De façon similaire, la fréquence (nombre de fois par semaine) et l’intensité de l’exercice n’ont aucun rôle à jouer dans la compensation. Que constatez-vous lorsque vous regardez la figure plus attentivement? En fait, même s’il existe quelques différences de compensation énergétique en fonction de la masse grasse initiale, de l’âge et de la durée de l’intervention, les résultats principaux de cette étude montrent une compensation de 94% à long terme. Ainsi, cette étude suggère une compensation quasi totale après 6 mois ou une impossibilité de perte de poids.

undefined
undefined

Figure 2 – Prédicteurs de la compensation énergétique au cours de l’exercice: une systématique revue. Riou et al., 2015.

Marie-Ève Riou, Ph.D.
marieeve@defientreprises.com
Tel.: 1.855 249 3131#5 

Laisser un commentaire

Présenté par

En collaboration avec

Partenaires or

Partenaires argent

Sanctionné par


3075 boul. Wilfrid-Hamel, local 109
Quebec, Qc, Canada
G1P 4C6