fbpx

Denis a relevé le Défi (et bien +) et en témoigne

Denis Grbric, âgé de 26 ans, a réalisé sa première course lors du Défi Entreprises de Québec le 8 juin 2024. Il nous a confié qu’il y a 8 mois, il était en état d’obésité et pesait 300 livres. Selon ses propres mots, il a changé son mode de vie du jour au lendemain en débutant la course à pied et en changeant ses habitudes alimentaires. Grâce à sa détermination, il n’a rien lâché.

Vous pouvez constater par vous-même le avant/après. Il souhaite que son histoire inspirante puisse aider d’autres personnes, et pour cela, il a accepté de répondre à nos questions.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous mettre à la course à pied et à participer au Défi Entreprises ?

«Lorsque j’ai débuté ma transformation physique, mon objectif était de retrouver mon poids que j’avais avant la pandémie car je n’étais pas bien dans ma peau, mais surtout de commencer la course à pied et relever des défis, car je voyais cela comme quelque chose de très gratifiant. Le Défi Entreprises m’a permis de rencontrer d’autres personnes ambitieuses et actives, ce qui a favorisé de nouvelles amitiés. C’était ma première expérience et elle a dépassé mes attentes. C’était amusant, gratifiant et j’ai été impressionné par l’organisation parfaite de l’événement, incluant les bénévoles et les photographes.»

Pouvez-vous décrire comment votre vie a changé depuis que vous avez adopté une meilleure nutrition et commencé à courir ? Vous sentez-vous plus heureux et en meilleure santé ?

«Ma vie a complètement changé. Adopter une routine optimale, une nutrition saine et bouger tous les jours m’a permis de relâcher tout le stress et de ressentir un bien-être général. Je me sens plus confiant et déterminé. Pour moi, la discipline n’est pas une punition, mais un moyen de relever des défis chaque jour. Être actif et bien manger m’éloigne des problèmes de santé, qu’ils soient mentaux ou physiques. Chaque jour, je suis très détendu et j’ai hâte de commencer une nouvelle journée.»

Quels ont été les plus grands défis que vous avez rencontrés au cours de votre transformation et comment les avez-vous surmontés ?

   «Les plus grands défis ont été la solitude et les jugements des autres. J’ai su me déconnecter de toute énergie négative, car personne ne peut prédire notre avenir, nous devons le construire nous-mêmes. J’ai souvent été jugé, par exemple lorsque j’ai arrêté de boire de l’alcool, ce qui est très normalisé. Au fil du temps, les gens ont compris que je ne buvais simplement pas. La solitude s’est rapidement résolue lorsque j’ai trouvé des personnes ayant les mêmes ambitions et une attitude positive. Il ne suffit pas de s’entourer, il faut bien s’entourer. À chaque fois que j’avais envie d’abandonner, je me rappelais que mes parents ont survécu à la guerre en Yougoslavie et sont venus ici avec rien pour recommencer une vie à zéro. Ils m’ont offert la chance de vivre une vie au Canada, donc il n’y a pas d’excuse valable pour abandonner. Je crois que tout le monde peut y arriver, je ne crois pas au passé mais au futur.»

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui se trouve dans la même situation physique que vous il y a 8 mois ?

   «Soyez vous-même, suivez votre instinct et vos rêves, même s’ils semblent grands. Il faut être résilient et patient, savoir s’encourager soi-même, être positif et visualiser son objectif chaque jour. Pendant mes entraînements, même lorsque je n’avais pas envie, je savais que je progressais vers mon but. Quand je mangeais, je savais que c’était pour atteindre mon objectif, pas seulement pour le plaisir. Il faut se rappeler son but chaque jour, car c’est important et il ne faut pas se mentir à soi-même. On peut tous y arriver.»

Laisser un commentaire

Présenté par

En collaboration avec

Partenaires majeurs

Logo de Fruit D'or
Logo du Gouvernement du Québec

Organisé par Défi Entreprises actives

Une production du Groupe Défis

3075 boul. Wilfrid-Hamel, local 109, Québec

418 266-3771

Sanctionné par la FQA :